Saintélyon et Saintexpress: neige, vent et verglas

Une quinzaine de membre de Run Valserine se rendu à Lyon pour la mythique SaintéLyon une moitié s’alignant sur le 78 et une moitié sur le 46, d’autres copains les accompagnaient. Cette édition était annoncée pour comme un des parcours les plus exigeants, mais c’était sans compter la météo! Finalement un bon millésime: pas de casse et tous finisher.

Saintélyon – 78km / 2100D+

J’ai repoussé mon inscription jusqu’au dernier instant, consciente de l’exigence de cette course, je ne voulais pas me stresser pendant des semaines, des mois.

J’ai été dans le déni jusqu’au dernier instant, avec mes copains du Run à plaisanter, me mettre en tenu de combat sans réaliser. La course lancée, au bout de quelques km, une idée noire me traverse l’esprit, encore 75 km je n’y arriverai pas. Je me recentre me mets à mon rythme et je pars seule pour une dizaine de km. Avant St Christo, je suis rattrapée par mes copains que j’attendais avec impatience. Nous repartons, transis par le froid, et j’applique le conseil de Jeff, l’objectif est le prochain ravito. On progresse en duo, jusqu’à Sainte- Catherine où nous retrouvons Olivier. C’est parti encore pour de la neige, du verglas. La nuit, la neige, la Frontale, tout ça me tape sur le système et il faut faire attention où nous mettons les pieds. Ma seule pensée à ce moment-là, c’est vivement que je sorte de ce bourbier et un grand merci à Jeff, d’être resté avec moi jusque là. Après St genou, chacun part pour sa course et mon genou commence à me lancer, je sais que la route est encore longue , le plus dur étant fait, je me dis que coûte que coûte je serai finisher. Après Chaponost et après un coup de fil à Ludo, musique à fond je m’envole vers Lyon. Quel plaisir de finir une course dans ces conditions, sourire aux lèvres, moral au top et de passer cet arche avec Pulchérie, après avoir embrassé mes amours. Finisher l’année de mes 40 ans, c’était mon objectif. Merci de nous mettre des idées farfelues en tête, de nous faire aller au delà de nos limites et pour les moments partagés d’avant course avec les copains de la saintexpress et mes copains d’aventure de la Saintelyon. Vive Run Valserine.

Alissonne

J’étais, comme Alissonne, dans une sorte de déni, mais plus en voyant le regard des copains du genre « tu vas à Lyon faire la Saintexpress?, ah non la Saintélyon,…Ah?! » et que cela me perturbait pas plus que ça. Objectivement, ils n’avaient pas tord, je n’avais jamais dépassé les 46km de course, je suis dans la queue de peloton de Run aux entraînements, les pronostics devaient être de 200 contre 1! Mais il y avait un alignement de planètes, les entraînements se passaient bien tant sur le plan physique que mental, beaucoup étaient partants dont Jean-Mi sur lequel je comptais pour m’enmener à Sainte-Catherine.

Après une soirée très sympa, le départ est donné sous la neige, Jean-Mi me redit qu’il reste avec moi, le but c’est de la faire. Les premiers kms jusqu’au 1er ravito sont un peu fort pour moi. Au 1er ravito, on décide de se mettre un cran au dessous, je suis sûr que cette prudence m’a permis de ne pas exploser. Les conditions se dégradent neige,rafale de grésille dans la tronche, c’est bizarre le vent n’est jamais dans le dos! Et le sol qui se transforme en patinoire après le passage des coureurs. On arrive à Sainte-Catherine, il est 6h du mat, je n’ai pas vu la nuit passée, tellement concentré à avancer sans casse. Jean-Mi me lance « maintenant qu’on est là, on la finit », le mental est là « bien-sûr qu’on va la faire' ». C’est reparti, prochaine étape le Signal, point culminant, toujours le verglas, là je me demande si les filles (désolé Jérôme et Sébastien, j’ai pensé surtout aux filles) ont eu les mêmes conditions et s’il n’y a pas eu de casse. Après une descente périlleuse, le verglas disparait et on est même content de retrouver de la boue! Résultat de cette nuit, une vautre chacun sans gravité. Maintenant, il n’y a plus qu’a avancer ravito après ravito, en attendant la prochaine pancarte des kms restants avec le froid et ses rafales qui vont nous accompagner jusqu’au bout, bizarre de découvrir le parcours de jour. Mon rythme du moins la longeur de ma foulée diminue, mais j’essaie de garder le cap, on marche en montée et on relance. Les kms défilent, pas très vite, mais défilent, et Jean-Mi ralentit et m’attend… et voilà qu’au bout de 14h tu te retrouves finisher de la Sainté! P….. Finisher! et sans bobo physique juste de la fatigue.

Merci à Sabine, pour tout évidemment 😉 et, notamment pour avoir tenu le cap dans notre préparation avec les entraînements spécifiques de coach Patrick aux petits oignons et ses conseils – vous voyez que les sorties en endurance paient !!-, merci à Jean-Mi pour m’avoir aidé à relever ce défi et de sa patience, et merci à tous les Run’s à distance avec vos messages ou à Lyon avec un chouette moment de partage.

Bertrand

Saintelyon épisode 3..
En début d’année j’avais dit non, pas de Saintelyon pour moi.. Et ben il ne faut jamais dire jamais, compris Séverine !!
Et ben nous voilà tous ds le bus pour Saint Étienne, ville chère ds le cœur de nôtre trésorier et pas que lui 😉..
Pour moi prendre le départ de cette Saintelyon pour la 3ème fois a une connotation spéciale, placé sous le signe de l’amitié…
Et pourtant la semaine n’a pas été des plus facile..
Honnêtement j’ai hésité à ne pas prendre le départ..
Mais je sais que pour moi courir reste un très bon remède !!!
On ne peut pas parler Saintelyon sans dire qq mots sur les longues heures d’attentes dans cette nouvelle salle entièrement rénovée…
Sur un conseil du jour, la plus part de mes collègues avaient leur tapis de sol et ou pas une couverture😜…
Et oui car le but c’est d’être confortable avant d’aller affronter la bête..
On décide de finalement partir ds le dernier sas et ainsi rester le plus longtemps possible o chaud.
En écoutant les conseils de Christophe un ancien du Run et ami, maintenant expatrié ds la N’chord.
L’ambiance du départ est toujours magique, surtout sous la neige.
Et la meute est lâchée vers 0h30…
Et c’est avec une boule ô ventre que je m’elance pour cette longue nuit dont heureusement que je ne connaissais pas la spécialité du soir..
Comme décidé on va rester tranquille jusqu’à Sainte Catherine avec J-mi, Bertrand, Alissonne..
Nous faisons qq km avec tout le monde puis sur un arrêt technique la troupe se sépare..
Nous arrivons donc o 1er ravito, J-mi, Bertrand et moi en queue de peloton.
Nous retrouvons Alissonne qui finalement s’est aussi retrouvée toute seule sur presque 10km..
En repartant nos 2 rythmes étant assez proches, on laisse les compères ensemble..
On décide de courir partout sauf en montée
Mais c’était sans compter sur le traite de la nuit, le saligaud, le vicueux Verglas 😰😰😰.
Et oui je ne l’ai pas mentionné mais la neige et le beau quart de lune n’ont rien pu faire face à cette ennemie pour l’amateur éclairé, le verglas..
Comment dire dès que l’on a attaqué les sentiers et encore plus les crêtes et parties exposées à ce vent du Nord, on a joué à la roulette russe.
Je m’en sort bien avec juste 1 chute que mon gras des fesses à amortie et un rattrapage digne d’un pilote de Moto grand prix sur le 1jambe 😂👍.
Donc la météo tient ces promesses et même plus.
La neige est bien présente en quantités, le vent, le grésil, le verglas et parfois la pluie pour le levée du jour..
Mais poursuivons nôtre ballade.
J’ai bien apprécié le moment de partage et de glissade avec Alissonne, on en a doublé du monde.
Car même si ton 1er adversaire c’est toi même. Tu restes un compétiteur..
Mais on est toujours pas à Sainte.. Justement qui sait que l’on reconnaît ds avec son beau gilet du Run entrain de négocier une descente bien glissante, Olivier que l’on avait perdu, enfin non il était parti devant. Et si vous avez bien suivie. Devant il y a donc Jmarc qui fait sa course en solo, Patrick et Pulchérie.
Nous repartons donc de Sainte Catherine à 3.
Ainsi la fête ne sera que plus belle.
On continue sur le même rythme tranquille mais les conditions météos sont de plus en plus difficiles et usantes.
Et y’a encore plus de 40km à avaler !!!
On avance tant bien que mal.
Malgré tout je me sens mieux et prend un rythme un poil plus à l’aise..
Et c’est ainsi que je laisse Alissonne et Olivier.
Je décide donc de faire ma course sans prétendions et je part car ils sont tous les 2 ensembles.
Mais là nuit il se passe des choses inexplicables.
Je ne sais comment!!!.
Pour résumer on se retrouve de nouveau tous les 3 o 3 emes ravitos sans que jamais Alissonne ne m’a doublé.
Cherchez pas à comprendre, ceci est un mystère Saintelyon.
Et même Jmarc se retrouve avec nous… 🙄Alors que l’on le croyais cavaler en tête…
Que neni ce diable de verglas a failli avoir raison de lui… D’où son ralentissement..
Nous voici reparti comme les 4 mousquetrails mais le sarrasin du quatuor voulait voir la cité des Gones avant tout le monde.
Me sentant mieux, je décide d’accélérer et de rejoindre la Halle Tony Garnier au plus vite car ce n’est vraiment pas un temps à laisser un créole traîné dehors..
Le jour pointant, on va pouvoir se passer de frontale et voir plus clairement ce traite de verglas..
Avant dernier ravito, je continu à avaler des soupes et à remplir ma gourde de Saint Yorre..
A 8h30 Eve m’appelle et j’apprends avec grand plaisir que tout Run’s est finisher de la Saintexpress.. Ça me fait chaud o cœur…
Je continue à maintenir un bon rythme et à courir partout sauf en montée..
Je fini par rattraper Pulcherie juste avant le ravito, on discute un peu.
Elle a les jambes raides comme moi aussi d’ailleurs.
Mais alors que l’on pensait qu’elle avait fait la course avec Patrick et bien non.
Elle a passait toute la nuit toute seule.. Eux aussi ce sont perdus de vus 🙄.
Je lui ai dit de rien lâcher et je file..
Il me reste 13km en gros et je connais quasiment par cœur la trace..
Ma fin de course est nickel malgré qq tiraillements… Je savoure, mon fils m’attend à l’arrivée.
Je profite de la montée de la fameuse aqueduc pour enfin sortir mon téléphone et donner tes nouvelles et faites qq fotos..
Sacha me dit de me grouiller car je suis en retard pour quoi je sais pas..
Et c’est ainsi que j’avale les 8 derniers km non sans un certains plaisirs
Et ds une de ces ptites montées qui te cassent bien les pattes qui je vois
Patrick reconnaissable à sa belle veste du Run.
On discute 3mn.
Je lui donne des nouvelles de tout le monde et lui apprend que Pulcherie est derrière lui et non pas devant tout comme Jmarc..
Et gooo vers la passerelle.
J’avale les 3 derniers km en 16mn à la louche.
Et surtout je savoure mon arrivée
La descente sur les quais, la remontée par les volées de marches, la traversée du pont, Confluence et le plus beau la passerelle et l’arrivée ds la halle…
Voilà c’est fait.. Finisher non sans un gros doute au départ et surtout la veille..
Très contents que les nouveaux partants soient tous finishers et pour la revenge de J-mi..
Merci pour tous les messages

Jef
NomTempsCls.Cat.
Jef11:31:492048577 M1M/M2M
Patrick11:46:412280229 M3M/M4M
Pulchérie11:56:25245061 M1M/M2M
Alissonne11:56:342453104 SEF/M0M
Jean-Marc12:29:312868311 M3M/M4M
Olivier12:50:363102926 M1M/M2M
Jean-Michel14:01:29 en cours de rectification
Bertrand14:01:2936341081 M1M/M2M

Saintexpress – 46km – 1000D+

Je ne regrette pas du tout de m’être laissée embarquer dans cette folle aventure.
Malgré les conditions météo éprouvantes, le froid, la neige, le verglas, malgré les kilomètres que j’ai maudit, malgré les douleurs, malgré la fatigue… je garde un bon souvenir de cette course.
J’ai particulièrement apprécié la super ambiance avec les Run’s, de retrouver Sabine et Séverine au ravito du 23km et de finir la course avec elles.
Mais surtout je garde en tête les « Oulala » de Sabine 🤣.
Je n’étais pas certaine de finir mais c’est fait !!
Bravo à tous les éclairés de cette édition 2021

Sandra
NomTempsCls.Cat.
Lucile05:06:2840524 SEF/M0F
Jérôme05:08:4143891 M1M/M2M
Christelle05:47:239128 M3F/M4F
Lucie06:34:39163284 M1F/M2F
Léa06:37:411681168 SEF/M0F
Sébastien06:48:201784784 SEM/M0M
Sandra06:48:241785180 SEF/M0F
Sévérine06:48:26178698 M1F/M2F
Sabine06:48:27178731 M3F/M4F

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.