Ultra01, Run Valserine sur ses terres

Run Valserine est présent depuis la première édition de l’Ultra 01 mais cette année pas moins de 24 membres étaient au départ de tous les parcours. Cette édition a été particulièrement difficile sous la canicule (il y a eu un peu de casse mais heureusement sans conséquence autre que l’abandon), mais il y a eu de belle prestation (5 podiums).

Tout l’esprit Run Valserine flottait sur l’Ultra01 avec les participants, les photo-reporteurs, les accompagnateurs voire les groupies!

Ultra 170 (172,7 km / 7394 m D+)

NomTempsClsCat
Jef42:50:387811 M2 H
David P.42:50:407911 M3H

Ultra 100 (97,8 km / 4 405 m D+)

NomTempsClsCat
Jacques16:28:17501 M4H
Olivier21:33:0815817 M2H
Thomas21:33:0815836 M1H

65 km by Pays de Gex Agglo (64,9 km / 3104 m D+)

NomTempsClsCat
David D.10:26:36259 M1H
Fabien10:41:003412 M1H

45 km Tiger Balm Marathon (47,1 km / 1649 m D+)

NomTempsClsCat
Julien05:46:21393 M1H
Gaétan05:52:18443 M1H
Adrien07:00:5310716 M0H
Sandra07:28:541323 M0F
Murielle07:32:531343 M3F
Pulchérie07:44:491465 M1F
Samira07:48:511474 M0F
Mathieu07:50:4814924 M0H
Geoffrey07:50:5115059 SEH
Sévérine07:52:361546 M1F
Charlène08:04:5816211 SEF
Léa08:18:271747 M0F

A l’ouverture des inscriptions de l’ultra01, se balader dans notre belle région le temps d’un week-end de juin nous a paru une bonne idée.
JEF et moi avions déjà couru une distance de 100kms. Courir 100 miles semblait un peu fou mais abordable.
Compte tenu des conditions, nous avons opté pour une course prudente. Notre classement est minable, tant pis.
Nous avons donc ;

– bu beaucoup d’eau,

– trottiné et marché vite puis marché puis rampé… heu nan quand même pas !

– gardé en tête que cette course n’est qu’un week-end passé dans notre jardin,

– utilisé les aides apportées par d’autres runvalseruners, notamment lors des ravitaillements où nous avons été choyés.

La barrière horaire de Lelex nous a inquiété. L’organisation bloquait en amont, au point d’eau en début de l’ascension du Monthoisey, les concurrents dont le rythme ne permettait pas leur arrivée à Lelex avant 1h dimanche. Ouf, les 114 et 130 sont passés !

Nous aurions aimé partager notre plaisir sous l’arche de Maton avec Caroline, notre championne. La pression mise par l’organisation lui a été défavorable. Ce sera la prochaine fois !

Merci à JEF, aux bénévoles, à toutes et tous ceux qui nous ont apporté leur soutien, leur aide, leurs encouragements, et à RunValserine

Compte-rendu de David P. sur le 170km

Depuis le confinement les sorties ô jardin prennent une nouvelle dimension.
Je me sens de plus en plus riche !!!
L’année dernière après avoir accompagné Séverine et Olivier, l’envie de me faire l’ultra est de plus en plus forte.
C’est décidé je me lance.
La prépa passera par différentes courses
-Saintelyon 78km
-La Trace des Maquisards 80km
-Les Reculées 52km
A cela s’ajoute toutes nos sorties longues du week-end et les entraînements à rallonge de la semaine.
Malheureusement je me blesse assez sérieusement le 30 Avril
-grosse contracture à l’ischios et petite déchirure cuisse gauche
Soit 8 semaines avant la course.
Mon moral en prend 1 coup. Mais le radiologue est assez confiant.
Je vais donc miser sur le vélo et un peu de natation.
J’arrête totalement de courir 6 semaines.
Et mes 1er test sont douloureux..
Malgré tout je prend le risque de valider mon inscription à J-15!!!
Merci pour le soutien moral à ceux qui se reconnaîtront
A 2 jours de la course je fais ma 1ere et seule sortie sans douleurs.
Cet Ultra je voulais le vivre avec David et nous voilà rendu à Mathon
Nous retrouvons Caroline et ces parents.
Son papa fera le 48km
Partir à 2 et arrivé à 2 est un sacré challenge.
On se fait la traditionnelle photo d’avant course et Caroline s’envole 🏃‍♀️
Malheureusement elle fera partie des victimes de cette chaleur torride.
Ce qui donnera nous attristera bcp 😢
A peine parti je ressens une douleur assez intense
Mon épée de Damoclés m’a transpercé le dos
Et là tu prends un sacré coup ô moral
Je préviens David et tout suite il accepte de se régler sur moi.
Nous voilà parti pour la 1ère étape Nantua
Ça grimpe sec 500D+/7km
Je transpire c’est impressionnant.
Chaque km est 1 victoire
L’arrivée sur Nantua via le belvédère est magnifique, les couleurs du lac au travers de la forêt whaou..
Je prend mon 1er coup de chaud. Merci à Laetitia pour le sauvetage et aux copains
On repart avec Céline qui nous accompagnera jusqu’à Brenod.
J’ai pris le départ après 1 mois très compliqué sur tous les plans et je mon corps lâche, la peur de ne pas réussir !!!
La montée est bien raide.
La présence de Céline fait du bien.
Nôtre stratégie est simple avancée par étape et surtout arriver le plus frais possible à Châtillon.
Car c’est à partir de là que l’on basculera ds l’ultra
A Brénod petite sieste de 5mn.
Changement de chaussures et de haut.
J’ai décidé de partir sur 3 chgmt de chaussures et autant d’habit
Céline nous abandonne, ô dodo, ds qq heures elle bosse
Nouvelle étape aller jusqu’au Poizat pour arriver enfin nos terre.
La montée après le Poizat en direction du plateau est très technique mais les points vues magnifiques.
Passage en devers, mains courantes et cette chaleur toujours suffocante.
J’ai du mal à m’alimenter.Je n’arrive pas à manger comme d’habitude..
Même la boisson Iso ne passe pas.
J’adopte un nouveau mélange
St Yorre /coca/eau plate ds ma gourde.
La 1ere nuit est passée, on aura un beau levé de soleil en arrivant sur le plateau.
Et la chaleur nous enlace ds ces bras puissants.
Nôtre stratégie est basée sur le mode éco et pour ça il faut être à l’écoute de l’autre.
David donne l’allure et l’adapte en fonction de ma foulée derrière..
On a décidé de vivre cette avant ure ensemble, mais je ne veux pas être un obstacle à sa réussite
Mais il est d’accord pour régler son allure à la mienne.
Tu peux y aller, accélère, ralenti, pipi, manger etc.. 😁
Donc on n’a pas arrêté de se parler..
Toujours s’inquiéter de l’autre, notre réussite ne pouvait être que belle.

J’ai toujours mal ô dos..
Je crois que j’ai jamais autant gainé 😁..
La portion jusqu’à La Conay est assez raide, escarpé c’est pas facile mais 1 belle découverte.
On attaque la descente sur Châtillon, on est enfin en terre connue, ça nous met du baume ô cœur. La Trace du 22 bien raide.
Enfin 77km d’avaler, on va pouvoir se changer et faire une pause plus longue
Merci à Philippe pour le luxe de la douche et à tout le monde présent..
Maintenant on rentre en mode Ultra.
Philippe et Christelle nous accompagnent..
Ça fait du bien t’echanger..
Je suis heureux d’attaquer la méga grimpette en direction du Sorgia via le Bouant
Je vais prendre cher encore, le soleil est bien là
Francine nous rejoint à Confort et Christelle nous laisse..
Ça nous fera 2 lièvres pour la grimpette.
Au Bouant on se fait 1 sieste de 10mn à fond…
Et hop direction le Crêt de la Goutte.
La chaleur sur les Crêtes, nous cuit.
La descente sur le chalet du sac est toujours aussi cassante encore plus aujourd’hui avec 90km ds les pattes.
Et surtout ma douleur au dos a disparue.
Mais je n’arrive pas à avoir une foulée totalement relâchée.
Les cuisses commencent à durcir ds les descentes.
Mais Moralement ça va mieux même si je cuit toujours.
2ème coup de chaud en arrivant sur Chezery..
On se rend compte de l’hétacombe, 12 abandons à ce ravito.
La grosse difficulté c’est réussir à s’alimenter. J’arrive à manger que des bananes et des oranges.
Nouvelle étape arrivé jusqu’à Lelex via le sentier le long de la Valserine.. C’est beau mais les passages en devers nous vous mal.
Malgré tout on a retrouver un surplus d’énergie et je me surprend à relancer, David met du rythme ça fait plaisir..
Mais que cette portion fut longue surtt la fin, ou on était à sec..
Le ravito en eau avant t’attaquer la grimpette vers le Montoisey a été plus que salvatrice.
Coup de stress le bénévole nous met la pression pour la Bh de Lelex à 1hr du matin.
Et oui on va attaquer notre 2ème nuit de ballade ô jardin..
Il fait toujours aussi chaud.La lune rousse est belle mais il faut quand même la frontale, je suis attaqué par les moucherons et autres papillons de nuit c’est très désagréable dans la figure.
Je suis obligé de tenir ma frontale à la main..
La fin du parcours avec le changement de végétation est top.
Les azalées en fleurs superbes.
La bascule que Lelex après le pointage à télécabine nous fait du bien au moral
On est ds les temps.
On va pouvoir gérer pour s’economiser..
Les cuisses durcissent de plus en plus.
Et je ne le sais pas encore mais mes ampoules arrivent 😢..
Le passage par la piste VTT est vraiment nul..
Nous voici au ravito. Il est 23h45.Bh 1hr du matin.
On va pouvoir se refaire une santé, manger, reboire, boire et dormir un peu.
Malheureusement je suis obligé de me faire soigner les pieds..
10mn de dodo et c’est reparti vers la prochaine étape La Borne au lion. Le moral est bon mais ce
Passage usant et chiant par cette piste forestière.. Mais on avance toujours d’un pas rapide. Malgré le manque de sommeil et la fatigue qui commence vraiment à se faire sentir..
Avec le recul on se rend compte que l’on avait des gestes saccadés et que notre allocution n’était plus claires 😂😁
Borne ô lion Gyron. On a pas aimé non plus cette longue piste forestière..
Le jour fini par arrivé et Olivier aussi.
Ça fait du bien, il est monté sur 100000 volts, on a du mal à suivre son rythme de parole.. Merci pour le ravito fait par maman 😋..
Gyron est là et Murielle aussi.
Que ça fait du bien..
3ème coup de chaud, je n’arrive pas à manger direction la sieste.
30mn a fond.
A mon réveil je suis perdu et crois que c’est dimanche soir.
Mais il est 7hr du matin.
J’ai la tête ds le cul et je mettrai une bonne heure à rentrer dans la course..
Mais Orvaz est bien là.
Ôn avale la grimpette en 45mn, bien content. Et on prend du plaisir.
Car le plaisir a toujours été plus présent que la souffrance.. J’espère que vous comprenez on s’est fait plaisir, on a engrangé des émotions partagées..
Olivier Robin nous attend à Belleydoux ça fait du bien.
Il nous donne des nouvelles de tout nos copains qui étaient aussi que les différents formats.
Car c’était impossible pour nous de suivre le whatsapp du Run.
C’était déjà compliqué de gérer la recharge de ma montre et de mon téléphone ou j’avais le Relive.
On attaque la dernière difficulté traverse du plateau et surtout la descente sur Oyonnax.
Mais le moral est bon, à ce moment on se sait bientôt finischer..
On a toujours chaud..
Nous voici le long du ruisseau a marcher d’un pas de plus en plus saccadé, mes ampoules me font très souffrir.
Mais c’est la tête qui commande.
C’est pour ça que l’on faisait un peu zombie quand la famille Arrault nous a accueilli par des cris de joie.
Un grand merci à Florence, Céleste et Jeanne pour la banderole..
On sera finischer.
Ont passent donc l’arche d’arrivée à 12h45..
Je repasse par la table du podo, j’ai des ampoules de 1ère catégorie.
Je fini de cuire au soleil sur la table, ce qui me finira.
Léger malaise passage sur le lit camps.
Arrêt ô stand obligatoire d’1hr..
Anne ramène David qui a besoin de se reposer aussi.
La famille Arrault joue donc les garde malade….

Merci à tous pour les soutiens. On a vraiment une chouette asso.. Vive le Run..
Et maintenant place à la récup pour de nouveaux challenges.
L’ultra c’est bon..
Qu’importe la distance seul le plaisir compte.

Jef

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.