A chacun sa course fétiche

Jacques a, comme tous les 1er mai, participé au 15km du Puy en Velay, voici son récit:

Ce mardi 1er mai, lorsque je sors du lit, il neige et il fait froid. Ce n’est vraiment pas un temps pour moi. Tant pis j’ai fait 3h de route pour venir courir ma course fétiche je ne vais pas me faire impressionner par un peu de neige qui de toute façon arrêtera bien vite de tomber avant midi.

15h je suis à l’échauffement. Ma soeur et ma maman sont là pour m’encourager. Un type m’interpelle, c’est Laurent Cartal un copain que j’avais dans ma classe en 5ème. Ouah quelle belle rencontre ! La journée s’annonce bien.

15h30 c’est parti !
J’ai décidé de partir plutôt tranquillement. Je regarde mon chrono, allure 3’16 » au km. Oh ! du calme ! Je me range derrière le meneur d’allure 1h. Je me sens bien mais j’attends. On est à plus de 15 à l’heure, il est parti vite ce meneur d’allure.
Pourtant au 3ème km je n’y tiens plus et je me décide à doubler tout ce paquet de coureurs. Et c’est parti pour une belle chevauchée parfois même en solitaire alors que nous étions plus de 1000 coureurs au départ.

Je me sens toujours bien après le premier tour. Je passe les côtes sans encombre sauf la dernière à 4 km de l’arrivée dans laquelle je pioche un peu.Je serre les dents je sais que les derniers km sont plus faciles car plats avec même un peu de faux plat descendant. Dans la ligne droite je me fais doubler par trois coureurs, je regarde ma montre 3’30 » au km alors pas de panique tout va bien. Dernier km, j’aperçois la famille j’adresse un petit signe mais je garde le rythme car je sais que je n’ai pas beaucoup d’avance pour franchir la ligne en moins d’une heure. J’aperçois le chrono de l’organisation. J’accélère encore et je passe la ligne en 59 min 18 s.
Je suis ravi car j’ai vraiment eu de bonnes sensations. Par contre un petit vent froid s’installe. Je bois avec délice ma bière et je mange mon plat de lentilles avant de regagner la voiture et de débriffer la course chez ma maman.
Il faut ensuite reprendre la voiture pour rentrer, 3h de route.

Arrivé à Bellegarde, l’ordinateur est encore allumé alors je vais jeter un oeil pour voir si les résultats sont en ligne. Oui ils sont là. Je suis 90ème. Mais que vois-je !! Je suis sur le podium, 3ème de ma catégorie. Et moi qui ne suis pas resté car je m’imaginais juste être dans les 10 premiers. J’envoie quand même un mail à l’organisation, on ne sait jamais si j’ai gagné quelque chose…

Mon 1er podium Master 2 ! Et c’est au Puy en Velay ! Et avec le maillot Run Valserine !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *