L’escalade, la Saintexpress

Ce premier week-end de décembre est un classique et un des dernier week-end de course de l’année avec chez nos voisins helvètes la fameuse course de l’Escalade et dans les Monts du Lyonnais, la mythique Saintélyon. Evidemment Run Valserine était sur les deux événements avec d’excellents résultats, donc une seconde place dans sa catégorie pour Christelle.

La SaintExpress

Deuxième parcours de la Saintélyon, la Saintexpress propose une distance de 44km (950m D+ / 1500m D-) pour rejoindre Lyon au départ de Sainte-Catherine.

Récit de Jacques:

Nous voilà tous les 6 sur le parking de l’autoroute avec un manque de motivation évident d’aller courir cette Saintéxpress.
Pourtant deux rayons de soleil illuminent notre après-midi. D’abord la présence d’Olivier, qui blessé, ne pouvait pas courir, et qui a tenu à venir nous faire un petit coucou avant le départ pour Lyon. Un grand merci à lui. Et puis David, sourire jusqu’aux oreilles pendant tout le temps. Il était comme un enfant, heureux de venir courir son premier 44 km. Merci à lui car c’est bien grâce à lui que nous avons retrouvé le sourire pour affronter le froid, la neige et la nuit.

Après avoir récupéré notre dossard, nos chaussettes taille 44-47 (inadmissible que nous n’ayons pas pu avoir notre taille !) et après avoir galéré pour monter dans un bus qui nous emmenait à Sainte-Catherine, nous avons pu prendre le départ tous les 6 dans la 2ème vague. Ce départ restera un beau souvenir car nous avons couru ensemble pendant quelques centaines de mètres. C’est ça aussi l’unité Run Valserine.

Nous voilà partis avec Gaëtan pour les 13 premiers kilomètres qui se font essentiellement dans la neige. En montée il me distance et je le récupère en descente. On échange quelques mots. C’est chouette de se retrouver ainsi surtout qu’on double et on double encore. Finalement, après le deuxième ravitaillement il prendra définitivement ses distances.

Pour moi la course se poursuit donc seul dans le froid et la nuit. Mais les sensations sont bonnes même si les mollets semblent durcir. Pourtant je double toujours. Un petit arrêt au ravito, une petite soupe et me voilà requinqué pour avaler les 10 derniers kilomètres car c’est bien ce qui se passe, j’accélère toujours plus dans cette fin de course. Je me sens dans une grande forme et je déroule pour rallier l’arrivée. Que de coureurs en difficulté j’ai doublés !
Arrivé à la montée des aqueducs je me suis souvenu qu’un an plus tôt j’étais en grande détresse alors qu’aujourd’hui les rôles étaient inversés, j’étais en pleine forme et c’étaient les autres coureurs qui souffraient.
Puis la descente sur les bords de la Saône et enfin le dernier kilomètre (qui devait bien faire 1,5 km) et l’arrivée à l’intérieur de la Halle Tony Garnier.
4 h 44 min 48 s et une 222ème place sur près de 3 000 participants, encore un moment d’émotion.
Je retrouve Gaëtan qui a également fait une très belle course.
Ensuite arriveront David, Jeff, Christelle et Alissonne.
Toutes et tous peuvent être fiers de leur course car nous arrivons tous largement dans la première moitié du classement. Run Valserine est un grand club par ses résultats mais surtout par la force de notre amitié.

Merci pour ce merveilleux moment passé avec vous ; un souvenir de plus dans ce bel album que nous offre Run Valserine.

Vivement la prochaine aventure mais avant tout une bonne récupération. Personnellement j’en ai besoin car j’ai beaucoup donné en 2017.

Retours de Alissonne:

Bravo à tous pour votre belle performance. Mais surtout merci David pour ton sourire , tu as été notre rayon de soleil.Et les encouragements de nos amis Olivier a notre départ et Jean Michel qui nous encourageait en live lorsque nous étions dans le froid à Sainte Catherine par -10 il nous en fallait des encouragements.
Course difficile pour moi , physiquement ça allait malgré des jambes plus que contractées par le froid mais le mental un peu moins. Froid, neige et verglas!!!!
Je suis malgré tout fière d avoir fait cette course , grosse année 2017 pour moi et malgré ma question existentielle aux 2 derniers ravitaillements ( j arrete ou pas?) qui m ont fait perdre beaucoup de temps, je suis loin d être déçue du classement.
Bonne récup les amis car comme Jacques l à dit c est avant tout une aventure humaine.
Merci Gaetan d avoir gentiment dégivré ma voiture en nous attendant 😊
Vive Run Valserine .

Récit de Jef:

Voilà.
J’y suis samedi matin 2 Décembre.ce soir c’est ma dernière course de cette année 2017.
Pour moi une année de reprise de course et de tenter à nouveau une grande course sur les 80(95)km du Mont Blanc.
Je peux dire que pour moi la saison est réussie malgré des hauts et des bas.
Mais surtout un plaisir retrouvé sur les longues distances.et un constat le goudron c’est pas pour moi…
Donc samedi matin j’ai pas envie d’y aller ce soir dans le froid et le vent.
Mais même si j’ai pensé renoncer..
Je peux pas.
C’est moi qui roule et je veux pas décevoir mes copains zé coupines de Runvalserine.
En clair je suis jamais arrivé la veille d’une épreuve
Avec autant de p’tit s soucis physiques !!🤕.
Voilà pour planter le décor et mes Runvalserine’s ne sont pas plus motivés..
Heureusement que l’on a nôtre David 1er communiant sur une telle épreuve..
Sa joie et son sourire vont nous portés jusqu’à la ligne de départ à 23h15!!.
On fini par arriver à la Halle Tony Garnier.
On récupère nos dossards et nos cadeaux.
Et des chaussettes trop grandes…une honte pour l’organisation.
Après qq hésitations, nous voici dans le bus.
Et j’ai déjà eu l’occasion d’avoir froid à plusieurs moments.
Comme ça a déjà été raconté,je passe directement à ma course.
C’est sympa,on fait la traversée de sainte Catherine tous ensemble.
Puis dès la 1ere montée chacun rentre ds sa course.
Je sais pas où je vais.j’avais peur de vivre une épreuve de souffrance.donc je part prudemment.
Attends un moment ma coupine qui me dit comme à son habitude »aller fais ta course »
Je file donc vers le 1er ravito km 12.
La neige est tout de suite présente pour moi c’est pas un problème.contrairement à beaucoup de coureurs qui galèrent déjà.
À mon grand étonnement je vais bien et double sans arrêt.ce qui fait beaucoup de bien au moral.
Et j’aime la neige.c’est la 1ere fois cette année.
Ravito en vue et fin de la portion enneigée.
On a eu toutes les conditions de neige.
Je continue ma course tranquillement, ça fait longtemps que je ne visse plus un chrono mais que finisher de ma 3eme saintexpress.
Les km défilent et ma foi ça va plutôt bien,la solitude ne me pèse pas.
Car même si je ne suis jamais seul, j’ai pas ma coupine de bla-bla.
J’avance donc par étape de 10km et les panneaux indicateurs me rapprochent de Lyon.
Je sais que mon final va se jouer après Chaponost.
Il me reste 15km et 1h30 pour caresser l’espoir de moins de 5hr.
Mais faut être réaliste c’est pas possible, avec les 2/3 bosses qui me reste à avaler.
Malgré tout j’ai eu du plaisir,et l’aqueduc de sainte Foy est là.
Et le panneau arrivée 3km me relance.
La Halle Tony Garnier me tend les bras et me voilà finisher en 5h21.548eme.
C’était pas si difficile,si un peu quand même.
C’est pas une épreuve facile avec ces portions de goudron,ces lignes de crête venteuse…ces 2/3 côtes bien casse patte.
Mais une course à faire,qui reste magique, lumineuse… félicitations à mes camarades présents et bon rétablissement aux blessés.
Merci aux copains pour les encouragements,SMS, encore sur la ligne de départ… mails… Olivier pour être venu au péage.

2017 c’est fini…place aux nouveaux challenges 2018…
Vive Runvalserine, quel plaisir de courir tous ensemble..

Récits de Christelle: 

Raclette ou saintexpress pour nous ce sera saintexpress

vous ne pouvez pas imaginer dans quel état d’esprit nous étions samedi vers 15h30.démotivation totale.pour jacques c’était la course de trop;alisson se posait beaucoup de questions,jeff fatigué et enrhumé,gaétan avait changé ses plans en raison de douleurs ,pour ma part je m’étais fait remettre la hanche par une amie kine le jeudi;seul david était rayonnant;c étalit noel avant l heure;les yeux petillants de joie et le sourire jusqu’aux oreilles…on savait qu’on allait retrouver le froid ;-10 annoncé à sainte catherine ;le vent sur les crêtes et que pendant ce temps d’autres allaient engloutir une bonne raclette!

bien sûr durant le voyage on se posait toujours les mêmes questions; pourquoi?à quoi bon se mettre dans ces états ;comment s habiller etc…Après avoir récupéré notre dossard et notre super cadeau ;des chaussettes taille 43/47,petit tour du villageoù jeff à récupérer beaucoup de prospectus , après s’être changés on a presque tous avalés un plat de pâtes sans grand appétit.le moral toujours en berne.gaértan a trouvé une super kiné pour lui pose un strap ,vu son temps final elle accompli un miracle.

Pour monter dans le bus c’est toujours la foire d’empoigne et fort heureusement on a tous pu prendre la meme navette. L ‘ambiance y es plûtot terne.dès l’approche de sainte catherine on découvre vite ce qui va nous attendre des conditions météo pas des plus agréables… à sainte catherine on s’agglutine tous sous une tente .on avait déja avec alissone perdu les garçons et après avoir joué du coude à coude on retrouve nos compères et surtout encore et toujours le sourire de david!il y fait vraiment très chaud et dehors c’est le choc thermique;on se dirige vers le départ toujours avec la même nonchalance.

nous ferons partis des premiers de la deuxième vague , ce qui me vaudra de déclencher mon chrono avec presque une demi heure d’avance ;de toutes façons le chrono n’est pas l’objectif.

On part tous ensemble mais très rapidement je préfère rester seule derrière et trouver mon rythme ,meme si jeff me propose gentiment de faire cette dernière course de la saison ensemble.je le laisse filer.un peu lus loin je retrouve allissonne ;la neige ;le verglas ralentissent notre progression.le vent nous tétanise un peu les jambes mais finalement dans la neige je m’amuse ; le serpentin lumineux avec ses reflets c’est magique ;je me retourne à plusieurs reprises et savoure ces instants.je profite.

C’est ça la saintelyon une ambiance indescriptible ;la nuit la magie des lumières ;le monde et cette année la neige.

on arrive toutes les deux avec allissonne au premier ravito ,j’essaie d’avaler un verre de coca ;mais rien ne passe ;je n’ai pas digèré les noix proposées par allissone durant le trajet en bus et n’ai rien pu boire depuis le départ ;ça s’annonce plutôt mal.

je continue mon chemin ,je ne suis pas dans une grande forme mais j’avance tranquillement ;suis de plus à l’aise que certains dans les descentes et double facilement ,je glisse aussi trois fois sur le verglas ,il ne serait pas raisonnable de se blesser ;je reste prudente.

Arrivée à soucieu,je n’ai toujours rien mangé ni bu ; je suis inquiète pour la suite ;mes aigreurs d’estomac se sont un peu dissipées et me force à boire deux verres de citronnade et prendre deux morceaux de fromage.

Je reprends ma route et ça devient un peu long vers le 30 ème kilomètres j’en ai un peu marre mais je me force à trottinner ;Je prends la moitié d’un gel et dans les montées je m’oblige à croquer un bonbon au coca;je redoute l’hypoglycémie et les crampes.certains commencent à fatiguer à l’approche du dernier ravito mais je ne lâche rien .Chaponost dernier ravito ;on va assurer pas de soupe mais encore deux verres de citronnade et deux morceaux de fromage. c’est toujours difficile de repartir d’un ravito ,je trottine; et là est ce les coureurs qui marchent ou ma connaissance du parcours mais mes jambes s’emballent.Je me sens comme dans un jeu vidéo avec des cibles à atteindre ;à droite ,à gauche devant ;ça me redonne de l’enèrgie(honte à moi);je me surprends même à me retourner quand je double une fille qui pourrait être dans ma catégorie(double honte).Je fais un petit bout de chemin avec une jeune .on se stimule mutuellement et sa facilité à relancer sur le plat me fascine.

arrive enfin la montée des acqueducs,je la connais par coeur,je cours doucement au début marche dans la partie raide et repars avant de tourner à droite et récupèrer le plat.Je pose ma copine du moment ;la vieille la côte elle en a l’habitude (merci patrick,je pense bien à toi et à notre course deux ans plus tôt).C’est incroyable le nombre de coureurs qui marchent depuis chaponost,c’est presque euphorisant de doubler et courir (même à petite vitesse).On annonce arrivée 1 KM ,pensez donc ,il en fera presque deux.

Traversée du pont raymond barre je cours toujours ,je gagnerai plus de deux cents places depuis le dernier ravito.

J’ai bien essayer de chercher jeff qui lui aussi est à l’affût de mon cri de guerre ,mais que nenni il n’entendra rien ;il est loin devant et le cri de guerre je ne l’ai fait qu’une seule fois ;en haut de la dernière montée.tu es meilleur que moi et en plus maintenant je suis vieille…Ou jeune vieille

La fin change un peu ,on tournicote et enfin je vois et franchis l’arrivée.Je retrouve jeff et david avec son éternel sourire.

Je demande à jeff mon temps ;je n’ai pas regarde ma montre et mon chrono était faux ;verdict 5h30 ,suis un peu déçue plus de20min de plus qu’il y a deux ans mais j’étais plus en forme ,plus motivée et les conditions météo différentes mais malgré tout je me suis fait plaisir et c’est là le principal et pour répondre à notre éternelle question Pourqoui? Pour le plaisir qu’on retrouve sur certaines courses (pas toutes ce serait trop beau);cette sensation de liberté,et surtout pour ces moments qu’on partage ensemble et qui feront d’excellents souvenirs.

Jacques m’annonce que je suis 2 ème v2 .C’est pas si mal même si…

je retrouve alissonne à la douche ,félicitations à toi c’est pas facile de continuer quand le mental nous lache et c’est là que le tee shirt finisher prend toute sa valeur

merci à tous ceux qui nous ont suivis ,encouragés et plus particulièrement à Olivier et jean michel

merci à david et son sourire qui nous a illluminé durant cette aventure

merci run valserine

Nom Temps Clt Clt. Cat.
Gaétan 04:40:23 190ème 46 V1M
Jacques 04:44:48 226ème 13 V2M
David 05:02:39 345ème 84 V1M
Jef 05:21:25 548ème 136 V1M
Christelle 05:30:14 683ème 2 V2F
Alissonne 05:55:52 1126ème 92 SEF

 

L’escalade

Emilie et Guyllaume se sont alignés sur une des courses de l’Escalade, Emilie en Elite F et Guyllaume en Homme 1

Retours de Emilie:

Tout d’abord felicitations à mes amis qui couraient samedi soir, il parait qu’il faisait aussi froid entre StEtienne et Lyon qu’à Geneve, et en plus c’était de nuit…. bravo bravo.

Moi je me suis contentée de la course de l’Escalade avec Guyllaume (que je n’ai pas vu parmi les 50 000 coureurs..)
Voila mon CR version video! La musique fait envie de recourir!
(Regarde le sprint finish et la derniere minute. Je suis celle en legging noir et haut noir et chaussure bleu)
Très contente de mon temps 41eme Elite 29.35 pour 7.3km!
Plus beau moment:voir bien courir la course de mes 35 eleves de 6 ans! 6 filles dans les premiers 100! ( on s’entraine depuis Septembre!) Une etait 5eme!

Vidéo

Nom Temps Clt
Emilie 29.42,9 41ème

 

Nom Temps Clt
Guyllaume 26.57,0 19ème

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.