Echappée Belle – Traversée Nord

Jef revient sur son aventure du week-end du 20 août sur le parcours Traversée Nord de l’Echappée Belle en Belledonne avec 84km – 6200D+/7000D-

Un 84km pour le jour de mes 48ans,voilà l’idée 😂de départ.
C’est comme ça que je me retrouve à Aiguebelle ce vendredi soir. Après 1 courte nuit ds ma charrette
Il est temps de rejoindre la navette pour Fond de France et 1 départ à 6hr ds la 3ème vague.
Pour commencer par 1 montée ds la magnifique Combe de la Grande Valloire 5km/590+, sur 1gr. De mise en jambe ensuite ce sera 20km sur 1 terrain non tracé, dans un champs d’eboulis. Et là il faut oublier tous ces repères,
Des fanions sont installés pour donner la direction, mais ds tout ce chaos de roches +ou- instables, il faut être très vigilant, et gaffe ô bâtons..
Heureusement mon cran de sécurité a sauter lors de ma seul chute, car autrement comme bcp de coureurs j’aurai eu 1 bâton de cassé..
D’ailleurs ô ravito les bénévoles ont du matériel pour réparer!!!
Et j’en ai vue des unijambistes 😁😢…
La difficulté rencontrée est bien à la hauteur de la réputation de Belledonne
L’échappée Belle est une traversée de part en part de la chaîne de Belledonne, qui se caractérise par sa haute technicité, son engagement sur des sentiers difficiles d’accès et surtout pas forcément tracé.. D’ailleurs ici il faut choisir ou on veut abandonner !!!
Car des fois, il fait marcher 3 hr pour rejoindre 1 voiture 😕..
On passera ensuite pres des 3 lacs, Blanc, Noir et Glacé.. Parmi les 30 qui sont visibles sur la trace de l’intégrale. Le massif est très vert et humide..
Pour attaquer par 1 bel enchaînement des cols de la Valloire 2751m,Combe Rousses 2669m,et le Moretan 2503m.
Je mettrai 10h30 pour avaler ces 35,premier km et 3000+..
Soit 1h30 avant la BH.
Sur cette course il faut oublier toutes ces références. Ici on monte plus vite que l’on peut descendre !!!
Tous ces cailloux sont 1 véritable piège et un vrai supplice pour la voûte plantaire.
Sans oublier malgré l’épisode de canicule la présence de sacrés névés !!
Qui seront d’ailleurs sécurisé, ce qui n’empêchera pas 1 coureur de se casser le bras.. Plus qq passages très aériens, avec mains courantes ou pas.
Pour comprendre la difficulté de Belledonne et sa beauté sauvage, il faut le vivre.
J’arrive donc au ravito de Super Collet avec 1h30 de rab. Le but était d’arriver le plus frais possible avant d’attaquer la nuit. Je peux donc me changer et manger tranquillement en 40mn.on y avait notre sac de délestage..
Je me suis entièrement changé, sauf les chaussures. Un peu de pommade anti frottement aux endroits stratégiques.
Par contre j’ai oublié ma crème de nuit !!!! Non je rigole. Arrêtez les mauvaises langues 😂😁😜..
A partir de là on retrouve les concurrents de l’intégrale, parcours commun jusqu’à l’arrivée.
Ben je sais pas si 1 jour j’oserai tenter ce 144km dantesque !!! Pas tout seul en tout cas 😘🆗..
Me voici donc parti à grimper 1 autre fameux col rempli de cailloux Arpagon, on se croirait en cours de Français à étudier Molière 😂😂. Mais la c’est du réel, la descente est redoutable jusqu’a Val Pelouse
La nuit finie par arriver j’ai droit à un magnifique couché de soleil à 2400m,qui malheureusement sera suivi par un très gros coup de mou.
En faite j’ai sommeil, je paye mon déficit accumulé depuis plus d’1mois.
J’ai vraiment pas de jus ds les montées et d’ailleurs je ne me suis jamais autant fait doublé
Mais fort heureusement sur le replat et la descente j’arrive à relancer et remettre du rythme. Donc ça fait du bien ô moral
Ce qui fait que finalement je ne m’arrêterai pas pour siester aux ravitos.
Ravito qui d’ailleurs sont parfois espacés d’au moins 5hr de course, d’où l’intérêt de bien gérer.
J’adapterai ma méforme en montrant tranquillement et en faisant plus de micro pauses et finalement ça passe..
Naturellement le physique ne peut être ô top si la tête ne va pas bien.
En effet je traverse une période difficile, Eve et moi sommes séparés depuis 3 mois.. D’où mon manque de sommeil de qualité.
C’est aussi la 1ere fois que je cours tt seul sans aucunes assistances présentes aussi bien une compagne, que de copains et copines.
Merci quand même pour les messages et coup de fil. Fin de la parenthèse.
J’ai eu quand même de sacrées hallucinations 😁, ça m’a fait bien rigolé d’ailleurs. SEUL la nuit ça a 1 côté mystérieux, envoûtant.. Et puis ça laisse le temps de réfléchir et retourner ces idées ds Ts les sens..
Psychologiquement c’est quand même éprouvant. Cette solitude affectif durant un Ultra que de 84km.
Heureusement que pour l’ultra 01,jai eu la chance de pouvoir partager ces 42hr de ballade en compagnie de David 👍😏..
Cela dit on aperçoit toujours 1 frontal soit loin devant ou derrière
C’est pour ça qu’il faut toujours se retourner, car cela permet de mesurer le chemin parcouru aussi bien en Ultra que ds la vie.
Et le jour fini toujours par arriver tout comme le lumière au bout du tunnel..
Cela j’ai eu droit à 1 invitée surprise pas forcément agréable, Madame la collique de 2hr du mat à 4h30 en mode, débats torrides 😂😢..
Ça m’a quand même bien coupé les pattes et obligé à serrer les fesses.. Cela dit l’obscurité est une précieuse alliée pour basculer en mode furtif, caca, caca 😭😭..
Cet état me tiendra compagnie jusqu’au lundi soir !!!
Le retour en fourgon fût épique..
Le dernier ravito et les 15 derniers km sont enfin là..
J’arrive à m’alimenter malgré le bide en vrac.
Et c’est parti pour les derniers D+, 560+/5km,ben c’était du costaud, genre une montée du gaz à travers bois, avec de belles surprises.
Quand tu crois que c’est fini ben y’en a encore, tout comme la collique..
Mais je fini par basculer sur une piste forestière annonçant les derniers D-, là aussi ponctués de bon coupe jarret..
Jai aussi trouvé un compagnon pour se soutenir et relancer ds la décente..
On va doubler bcp de concurrents qui ne font que marcher.. Et ben ça fait du bien ô moral et ça nous permettra de franchir la ligne d’arrivée et de sonner la cloche en-26hr..
Je suis « heureux » d’être finischer de toute façon L’abandon n’était pas 1 option, cela aurait été une double peine. 😭😭😭
84km/48ans pile le jour de mon anniversaire..
Comme m’a dit ma sœur c’est un peu maso comme kdo….
Je suis né seul, je suis arrivé seul mais la solitude n’est pas une bonne compagnie..

Points +
-course magnifique
-difficultés à la hauteur de sa réputation
-organisation ô top.
-bénévoles et ravitos.++

Points-
-difficultés ds les zones d’eboulis
-pas de jambon blanc sur les ravitos.

En clair on ne vient pas sur Belledonne si on est pas prêt à manger du caillou puissance 10😂😂.
Merci au Run pour les messages d’encouragement, d’anniversaire. Et le coup de fil…
Voilà c’était mon dernier objectif pour cette année
Tous les km à courir jusqu’en fin d’année ne seront que du bonus..

Jef

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.